Quelques vues de Prades, Pyrénées orientales

Rédigé par Christine Belcikowski 1 commentaire
Classé dans : Histoire Mots clés : aucun

Le 31 août 2021, je me suis rendue à Prades, pour une semaine.

I. De Mirepoix à Prades

De Mirepoix à Prades par la voie des monts, si l'on emprunte les transports publics, il faut une journée entière. À pied (!), environ 98 km !

8h09-8h40. Mirepoix-Pamiers. Bus.
08h43-10h31. Pamiers-Latour-de-Carol. Train.
15h11-18h29. Latour-de-Carol-Villefranche-de-Conflent-Vernet-les-Bains. Train jaune.
18h29.18h49. Villefranche-de-Conflent-Prades. Taxi.

Il s'agit là du trajet, extrêmement pittoresque, que j'ai voulu expérimenter. Ah ! les Pyrénées, sous l'orage qui nous a noyés peu après notre départ et durant tout le reste du trajet !

latour.jpg

Latour-de-Carol, « gare internationale ».

latour2.jpg

Au bar de la gare de Latour-de-Carol, un peu moins de 5 heures à tuer avant le départ du train jaune...

train_jaune.jpg

Le train jaune à quai.

train_jaune2.jpg

Le train jaune démarre... »

À partir de Font-Romeu, le train jaune s'élève à une hauteur record et emprunte des viaducs élevés au-dessus de gouffres qui font peur. De quoi admirer le travail qu'a nécessité l'établissement d'une telle voie !

Terminus du train jaune : Villefranche-de-Conflent-Vernet-les-Bains ; d'où, si l'on a des bagages, l'obligation de prévoir un taxi pour gagner Prades : 6,2 km.

II. À Prades

farine1.jpg

À Prades, rue du Poids de la Farine.

prades_prison.jpg

Au bout de la rue du Poids de la Farine, l'Espace d'art Martin Vives, ancienne prison de Prades.

justice1.jpg

Rue du Palais de Justice, les trottoirs sont faits de pavés de marbre de Caunes...

justice2.jpg

Rue du Palais de Justice...

justice3.jpg

Rue du Palais de Justice, nº 75...

justice4.jpg

Rue du Palais de Justice, nº 69...

justice5.jpg

Rue du Palais de Justice...

justice6.jpg

Rue du Palais de Justice, fronton du Palais de Justice... L'ensemble du bâtiment est actuellement en cours de désamiantage.

justice7.jpg

Rue du Palais de Justice...

justice9.jpg

Au nº 1 de la rue du 4 Septembre, qui prend naissance dans la rue du Palais de Justice, maison natale de Thomas Merton, en religion Père Louis, né en 1915 à Prades, mort en 1968 à Bangkok. Converti au catholicisme en 1938, il devient moine trappiste à l'abbaye de Gethsemani et demeure connu en tant qu'écrivain épris de spiritualité, poète et militant social.

justice8.jpg

Rue du Palais de Justice... Pavi ditur Charis [Mon pavois, c'est la Grâce], inscription apposée au XVIIIe siècle au-dessus de la porte de la maison de François Xavier Tixedor (1715-1778), docteur en droit civil et canon, juge royal, lieutenant du Roi pour la viguerie de Conflent et de Capcir, auteur de Novae juris ac judicariae tam civiles quam criminales institutiones nunc vario tractatu ordine, non elementarius tantum et juris scientiae consuetissimis utilissimae (1759), La nouvelle France ou la France commerçante (1765), Tractatus de justa rerum possessione (s.d.), Des droits régaliens (manuscrit), marié à Marie Thérèse Romeu y Sunyer, fille d'un burgès honrat de Perpignan.

tixedor.jpg

La nouvelle France ou la France commerçante, Londres, 1765, p. 1.

justice10.jpg

Rue du Palais de Justice, nº 42...

justice11.jpg

Rue du Palais de Justice...

justice12.jpg

Au bout de la rue du Palais de Justice, la place de la République et l'église Saint Pierre. À droite sur l'image, derrière la palissade, un important chantier de fouille préventative qui intéresse le passé gallo-romain d'un ilôt riche d'un long passé historique, ilôt toutefois récemment détruit pour faire place à un projet de rénovation urbaine.

maison_jacomet.jpg

Sur la place de la République, face à l'église Saint Pierre, la maison Jacomet, ou maison Jourda, XVe siècle, rendue remarquable par ses anciennes fenêtres à croisée de bois avec décor de pinacles et de faux balustres, inscrite au titre des monuments historiques en 2001.

maison_jacomet2.jpg

Façade latérale de la maison Jacomet.

prades_fontaine.jpg

Fontaine, au centre de la place de la République. Dommage, pas d'eau !

cafe_paix.jpg

Sur la place de la République, le Café de la Paix.

mairie_annexe.jpg

À côté, puis en face de l'église Saint Pierre, à gauche, au premier plan, détail de l'Office de Tourisme ; à droite, en arrière plan, la mairie annexe, construite sur le site de l'ancienne chapelle du Rosaire (1573).

prades_fresque.jpg

Derrière la mairie annexe, place de Catalogne, un beau trompe-l'œil. De gauche à droite : Martin Vivès (Prades, Pyrénées-Orientales, 1905– 1991, Saint-Cyprien, Pyrénées-Orientales), peintre, conservateur du musée des Beaux-Arts de Perpignan ; Carles Salvador Casals i Defilló, ou Pablo Casals (El Vendrell, province de Tarragone, Catalogne, Espagne, 1876-1973, San Juan, Porto Rico), qui a vécu à Prades de 1936 à 1956.

III. À Prades, l'église Saint Pierre et son Trésor

prades_eglise.jpg

Sur la place de la République, l'église Saint Pierre, carte postale ancienne. Édifiée au XIe ou au XIIe siècle, cette église dépendait jadis de l'abbaye de Lagrasse. Devenue par la suite trop exiguë, elle fait l'objet d'un vaste travail de reconstruction qui dure de 1606 (date de la pose de la première pierre) à 1749. Seul l'ancien clocher, de style lombard, a été conservé. La nef se trouve flanquée de part et d'autre de quatorze chapelles. La voûte est en ogive ; les arcs du transept, en anse de panier ; ceux des chapelles latérales, en plein cintre. La façade occidentale a été un temps ornée d'une série d'arcades provenant du cloître de l'abbaye Saint-Michel de Cuxa.

prades_saint_pierre.jpg

Sur la place de la République, l'église Saint Pierre aujourd'hui. Ouverture de l'église : du mardi au samedi, 10h-12h, 14h-18h. Ouverture du Trésor : du mardi au samedi, 10h-12h, 14h-18h.

saint_pierre_retable.jpg

Derrière le maître autel, le retable de Saint Pierre, œuvre du sculpteur catalan Joseph Sunyer, réalisée entre 1696 et 1699. Joseph Sunyer (Manresa, Catalogne, ca 1673-1751, Catalogne) est également le créateur des retables de Notre-Dame des Anges de Collioure, de Notre-Dame de Font-Romeu, de Vinça, d'Espira de Conflent, etc . À noter que Manresa abrite aujourd'hui encore un grand centre de spiritualité ignacienne, fondé par les jésuites au-dessus de la grotte au bord du Cardener où leur fondateur, saint Ignace de Loyola, passa près d'une année (mars 1522 à février 1523) vivant dans la prière et la pénitence.

Je glisse une pièce dans la fente du dispositif d'éclairage du retable de Saint Pierre. Choc ! Ruissellement d'or, surgissement d'une foule de personnages, tout bouge ! C'est là le grand théâtre de la Contre-Réforme. Énorme, Saint Pierre, premier pape de la chrétienté et patron de la ville de Prades, n'a pas l'air commode. La Vierge, au-dessus de lui, fait figure d'intermédiaire entre le pouvoir de Dieu et celui de Saint Pierre. Plus haut encore, Dieu le Père et la colombe du Saint-Esprit contemplent la création. Les anges à la trompette annoncent la venue du royaume des cieux. « Avec Sunyer », dit Émile Mâle dans L'Art religieux de la fin du XVIe siècle, du XVIIe siècle et du XVIIIe siècle : étude sur l'iconographie après le Concile de Trente. Italie, France, Espagne, Flandres, « le Ciel entre dans l'église. »

saint_pierre_retable2.jpg

Saint Pierre, en majesté papale...

saint_pierre_retable3.jpg

Saint Pierre toujours, en vue rapprochée...

C'est le choc ! disais-je plus haut. Ce l'est d'autant plus que, dans l'église Saint Pierre de Prades, les quatorze chapelles latérales grouillent, elles aussi, de statues et ruissellent de l'or de leurs différents retables. On en prend presque peur !

mont_carmel.jpg

Dans la chapelle Saint Éloi, siège au XVIIIe siècle de la confrérie des maréchaux, serruriers, chaudronniers, cordiers, couteliers, bâtiers, fondeurs et nattiers, et siège aussi de la confrérie du Sang, vouée à la célébration du mystère de la Crucifixion, retable dit « de Notre Dame du Mont Carmel ». Saint Éloi figure sur la clé de voûte de la chapelle. Créé en 1778, le retable accueille aujourd'hui un ensemble de statues disparate : dans la niche centrale, la statue de Notre Dame du Mont Carmel, datée de 1866, a remplacé celle de Simon Stock ; dans la niche supérieure, la statue de Saint Jean Baptiste a remplacé celle Saint Éloi. En haut à gauche, on voit Sainte Rose de Lima ; en haut à droite, Sainte Thérèse d'Avila ; plus bas à gauche, Saint Benoît ; plus bas à droite, Sainte Scholastique.

purgatoire.jpg

Dans la chapelle Saint Éloi, au pied de Notre Dame du Mont Carmel, représentation du Purgatoire, datée de 1778.

autre_chapelle1.jpg

Autre chapelle, autre retable...

autre_chapelle2.jpg

Autre chapelle, autre retable...

autre_chapelle3.jpg

Autre chapelle, autre décor...

autre_chapelle4.jpg

Autre chapelle, retable du Saint-Esprit...

saint_esprit.jpg

Le Père, le Fils et le Saint-Esprit, vue rapprochée...

autre_chapelle5.jpg

Autre chapelle, autre retable...

autre_chapelle6.jpg

Autre chapelle, autre retable...

autre_chapelle7.jpg

Chapelle de la Conception, retable de 1839. La statue de Sainte Catherine fait l'objet de dévotions chères au cœur des habitants de Prades.

christ_noir.jpg

Dans la chapelle de la Conception, sur un mur, à droite du retable, le Christ noir, daté du XVIe siècle. Cartel apposé à côté du Christ noir : « En novembre 1664, on fit une procession par tout la ville de Prada "per nécessitat de pluja" : pour demander la pluie. Le Saint Christ est très lourd ; les trois prêtres qui le portaient se virent obligés de faire cesser la procession. Au bout d'un mois le syndic majeur (l'un des trois) tomba malade et mourut ; les deux autres en éprouvèrent de la frayeur et en furent pénétrés eux aussi. Un dicton assurait en effet que lorsque l'on sortait ledit Crucifix, un prêtre mourait... »

saint_pierre_galerie1.jpg

Autre Christ, visible sur la galerie qui court à mi-hauteur du mur de la nef.

saint_pierre_galerie2.jpg

Même Christ, vu en contre-plongée...

prades_tresor.jpg

Le peuple de bustes reliquaires que renferme le Trésor de l'église Saint Pierre de Prades, est difficile à photographier en raison des vitrages qui protègent ces bustes, et du ruissellement d'or dont l'éclat se réfléchit sur lesdits vitrages. Je me borne donc ici à fournir une vue d'ensemble de la salle du Trésor. Nombre des plus beaux bustes reliquaires représentent Saint Gauderic, qui aurait vécu dans le petit village de Viéville, dans l’Aude, entre 820 et 900, et qui est aujourd’hui considéré comme le saint patron des paysans, des agriculteurs, et, plus généralement, du diocèse du Roussillon. On descendait les reliques du Saint de l'abbaye Saint-Martin-du-Canigou vers la mer pour obtenir la pluie lors des périodes de sécheresse. On invoquait également le Saint pour se protéger lors des grandes épidémies de peste. Les reliques de Saint Gauderic ont été transférées de l'abbaye de Saint-Martin-du-Canigou à Perpignan au début du XVIIIe siècle. Le culte de Saint Gauderic s'est perpétué plus spécialement à Vinça. Une chapelle lui demeure dédiée à l'entrée du village.

IV. À Prades, avant de repartir

Il a plu tout un jour. Merci, Saint Gauderic ! Une fois le soleil revenu, et avant de repartir pour Mirepoix, j'ai photographié ce vieux cadran solaire sur un mur... Simple et beau.

cadran_solaire.jpg

1 commentaire

#1  - Gironce a dit :

La mairie de Prades est heureusement patriote. Le drapeau catalan pavoise à son fronton. Il n'en est malheureusement pas de même à celle de Mirepoix, où la croix du Languedoc brille par son absence... On y a peut-être honte d'avoir l'accent. "Parler pointu", c'est être in.
La longue station à La Tour de Carol peut être mise à bien par la visite de l'église. Une splendeur inattendue, exubérance des sculptures et dorures à la feuille, et un saint Pierre à vous décoiffer.
Les marbres dits de Caunes sont, en réalité, de Villefranche pour la plupart. Mais c'est à s'y tromper !
Nous avons à Mirepoix une collection de cadrans solaires encore plus beaux; soyons chauvins.
Merci à Christine pour ce beau voyage.

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est le quatrième caractère du mot jlf7p ?

Fil RSS des commentaires de cet article