Maison obscure...

Rédigé par Christine Belcikowski Aucun commentaire
Classé dans : Poésie Mots clés : aucun

Maison obscure…
maison de nœuds, de nerfs,
de sang et d’os,
abritée du soleil.
C’est la tienne.
Les arbres ont trop poussé.
Les violettes grouillent, grasses,
sous l’ombrage,
et un buis, tout petit, s’y attarde,
ignoré jusqu’ici des chenilles.
Maison obscure…
maison de dols, de deuils,
d'alarmes,
hantée de mauvais rêves.
C’est la tienne.
Les armoires débordent de secrets mal vécus,
vieilles noix qu’on écrase en marchant,
comme des vesses de loup,
dont ne sort, sous le pied, qu’une poudre fumeuse.
Il n’y a plus de loups derrière les armoires,
quand on est vieux,
crois-tu.
Garde-toi bien quand même...
Ils sont toujours là…
solubles dans l’air…
patients…
sûrs de leurs fins...
sûrs de leur droit…
— Quel droit ?
La vie va sans droit…

Écrire un commentaire

Quelle est le sixième caractère du mot jkd5b3g ?

Fil RSS des commentaires de cet article