Archives par étiquette : gens d’ici

A propos de l’Association Marie Cappelle-Lafarge

Plaisant hameau situé sur le territoire de la commune d'Arvigna, dans la vallée du Douctouyre, Truffet abrite le siège de l'Association Marie Cappelle-Lafarge, du nom de la jeune femme qui fut accusée en 1840 d'avoir empoisonné son mari à l'arsenic, qui fit la une des journaux lors d'un procès retentissant, passa pour avoir puisé le goût du crime dans la lecture des Mémoires du Diable 1)Frédéric Soulié, Les Mémoires du Diable, édition J. Le Clerc, 1876 de Frédéric Soulié 2)Cf. Jann Matlock, Lire dangereusement, Les Mémoires du diable et ceux de madame Lafarge ; La dormeuse blogue : Frédéric Soulié et l'affaire Lafarge , rédigea en prison les Mémoires de Marie Cappelle, Vve Lafarge, écrits par elle-même 3)Marie Capelle-Lafarge, Mémoires de Marie Cappelle, Vve Lafarge, écrits par elle-même, éditions André, 1841-1842 , mourut de tuberculose en 1852, et repose en Ariège, au cimetière d'Ornolac. Marie Cappelle-Lafarge laisse également un remarquable journal intitulé Heures de prison 4)Marie Cappelle-Lafarge, Heures de prison, Librairie Nouvelle, 1855 , qui a inspiré, surtout aux USA, nombre de travaux relatifs à l'écriture féminine et à l'écriture en prison.  

Notes

↑ 1. Frédéric Soulié, Les Mémoires du Diable, édition J. Le Clerc, 1876
↑ 2. Cf. Jann Matlock, Lire dangereusement, Les Mémoires du diable et ceux de madame Lafarge ; La dormeuse blogue : Frédéric Soulié et l'affaire Lafarge
↑ 3. Marie Capelle-Lafarge, Mémoires de Marie Cappelle, Vve Lafarge, écrits par elle-même, éditions André, 1841-1842
↑ 4. Marie Cappelle-Lafarge, Heures de prison, Librairie Nouvelle, 1855

Jeanne Las Vergnas – Dès maintenant nous allons naviguer dans le monde invisible

Notes

↑ 1. Dans la fenêtre "Recherche", saisir le nom de Jeanne Las Vergnas et cliquer sur "Rechercher".
↑ 2. Etienne Bonnot de Condillac, Traité des sensations, 1754
↑ 3. Cf. La dormeuse : Walter Benjamin Le Conteur

Choses vues chez la baronne

Notes

↑ 1. Raymond Queneau, Le Chant du styrène, 1957
↑ 2. Ibidem
↑ 3. Ibid.
↑ 4. Dorothea Tanning, Chambre 202, Hôtel du Pavot, 1970. Dans la fenêtre "Recherche", saisir "Dorothea Tanning