Escholier

You are currently browsing articles tagged Escholier.

Cyprès

  1. Gustave Le Bon, Psychologie des foules, I, I, §1, 1895 []
  2. Francesco Colonna, Le songe de Poliphile, I, 16 []
  3. Raymond Escolier, Clément Serveau – Album d’art contemporain, collection "Drogues et peintures", Laboratoire Chantereau, produits Innothéra, Paris, sans date []
  4. Gérard de Nerval, Les Chimères, "Artémis", 1854 []

Tags: , , ,

  1. Selon une indication fournie par Janette Lasvergnas, nièce de l'abbé Durand, celui-ci "avait choisi pour prénom en religion Julien-Marie. On sait par ailleurs qu'il signait ses publications J.-M. Durand". []
  2. Breuil et Durand. – Le Prémoustérien du Tuteil (Ariège). Bull. Soc. Préhist. Ar., T. I, 1946, pp. 11 à 22. []
  3. Jean-Louis Salvayre, Mon ami Julien…, janvier 2004, in Bulletin de l'Association des Amis de Vals []
  4. Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne, pp. 210-211 []
  5. Cf. Mon ami Julien…, janvier 2004, in Bulletin de l'Association des Amis de Vals []
  6. A la villa Lauquié, siège de la Gestapo. []
  7. La forêt de Bélesta a fourni au roi Louis XIV l'essentiel du bois nécessaire à la construction de la flotte française, en particulier les sapins dans lesquels sont taillés les mâts. []
  8. Il s'agit de la fontaine de Fontestorbes. []
  9. Filles d'Ouranos, le Ciel, et de Gaïa, la Terre, les Mères, ou Moires, incarnent les forces élémentaires qui régissent le cycle de la génération et de la corruption, de la naissance et de la mort. []
  10. Gaston Bachelard, La flamme d’une chandelle, P.U.F., coll. Quadrige, 1961, p. 55. []
  11. Ci-contre : Montségur circa 1900, photographié par Léon Gadrat []
  12. Notice explicative de la feuille Lavelanet  au 1/50 000 par M. Bilotte, J. Cosson, B. Crochet, B. Peybernes, J. Roche, F. Taillefer, Y. Tambareau, Y. Ternet, J. Villatte ; pp. 58-59, éditions du BRGM, Service géologique national, 1988 []
  13. Cf. Arnaud Hurel, Un prêtre, un savant dans la marche vers l’institutionnalisation de la préhistoire. L’abbé Henri Breuil (1877-1961) ; in La Revue – Pour l'histoire du CNRS, n° 8 : mai 2003, Dossier : Aux origines de l'homme []
  14. Henri Begouën (1863-1956), directeur du Telegramme, pionnier de la recherche préhistorique, inventeur, avec ses trois fils, de la grotte des Trois Frères. []
  15. Louis-René Nougier, Vase "polypode" de la petite grotte de Niaux (Ariège), Bulletin de la Société préhistorique française, 1952, vol. 49, n° 3, pp. 158-162 ; Séance du 25 octobre 1956, Bulletin de la Société préhistorique française, 1956, vol. 53, n° 10, pp. 563-587 []
  16. Dr Riquet, Les styles céramiques Néo-Enéolithiques des pays de l'Ouest, Bulletin de la Société préhistorique française, 1953, vol. 50, n° 7, pp. 407-422 []
  17. Ibidem []
  18. Jean Arnal, Les boutons perforés en V, Bulletin de la Société préhistorique française, 1954, vol. 51, n° 5, pp. 255-268 []
  19. P. Abauzit, Nécropole à incinération du premier Age du Fer à Olonzac (Hérault), Bulletin de la Société préhistorique française, 1967, vol. 64, n° 3, pp. 810-818 []
  20. Durand (Julien-Marie). – La Préhistoire de l'Ariège, du Néolithique I à la période de la Tène – Foix, Société ariégeoise des sciences, lettres et arts, 1968, in Bulletin de documentation bibliographique, 1968 []
  21. Séance du 18 décembre 1969, Bulletin de la Société préhistorique française, 1969, vol. 66, n° 9, pp. 257-266 []
  22. Ibidem. []
  23. René Pennabayre, Bulletin des Amis de Vals, octobre 2004, n° 53 []
  24. Adrien de Mortillet (1853-1931), professeur à l'Ecole d'Anthropologie de Paris, président ďhonneur de la Société Préhistorique Française, président de la Société d'Excursions Scientifiques, fondateur et directeur de la revue L'Homme Préhistorique ; cf. Nécrologie. Adrien de Mortillet 1853-1931, Bulletin de la Société préhistorique française, 1931, vol. 28, n° 9, pp. 357-370  []
  25. André Alteirac, qui a mené au Mas d'Azil des fouilles importantes, dans les années 1960-1970. []
  26. Cl4 : datations au carbone 14. []
  27. Archives de Vals []
  28. Ibidem. []
  29. Jean Girou, Des lignes et des couleurs, éd. Collège d'Occitanie, Toulouse, 1961 []
  30. Ibidem. []
  31. Ibid. []
  32. pâtisserie spécialement fabriquée pour le pèlerinage du 8 septembre []
  33. Jean-Marie Escudé-Quillet, Catherine Maissant, article "Vals" in L'Ariège, éditions de la Maison des sciences de l'homme, 1996, p. 174-176 []
  34. Séance du 25 juin 1970, Bulletin de la Société préhistorique française, 1970, vol. 67, n° 6, pp. 161-168 []

Tags: , , ,

C’était en juin de cette année. Suite à la publication de l’article intitulé Raymond Escholier Dansons La Trompeuse, voici le commentaire qui m’a été envoyé ; il émanait d’une adresse canadienne :  "15 juin 2009 at 20:50 – J’ai eu la chance d’habiter Mazerettes pendant vingt ans…", écrivait mon correspondant, que je ne connaissais pas.
 
Dansons La Trompeuse est un roman de Raymond Escholier. L’action se déroule, pour l’essentiel, à Mazerettes (Ariège). Autrefois résidence d’été des évêques de Mirepoix, vendue ensuite comme bien national, représentée sous le nom de Fleurizel dans le roman de Raymond Escholier, la propriété de Mazerettes appartenait dans les années 1900 à une certaine Madame Arnaud, qui avait une réputation d’excentrique, que Raymond Escholier a connue et qu’il portraiture dans le roman sous les traits de Madame Lestelle. 

  1. Document fourni par Francis Couquet []
  2. Raymond Escholier, Dansons La Trompeuse, II, p. 46, Editions La Cité des Livres, collection « Le roman français d’aujourd’hui, Paris, 1926 []
  3. Victor Hugo, 1877, Histoire d’un crime, Deuxième journée, Le lutte, VII. L’Archevêque []
  4. Cf. Wikipedia : Gustave Courbet ; Insecula : Jean Désiré Gustave Courbet ; Annabelle Cayrol et Josyane Chevalley, Courbet, l’insoumis []
  5. Cf. Suzanne Arnaud née Guichard []
  6. Cf. Bernadette Truno, Raymond et Marie-Louise Escholier, de l’Ariège à Paris, un destin étonnant, éditions Trabucaire, Canet en Roussillon, 2004 []
  7. Cf. C. Enlart, in Bibliothèque de l’école des chartes, 1921, vol. 82, n° 1, pp. 385-386 : "Le nom de Jules de Lahondès reste cher à tous ceux qu’intéresse l’histoire artistique du Midi de la France. Né à Albi en 1830, il passe de l’école de Sorèze à l’Université de Toulouse, reçoit dans cette ville les enseignements du peintre Latour, débute dans la science historique par les deux remarquables volumes des Annales de Pamiers et, ayant fait ses preuves d’artiste et d’historien, se spécialise durant plus d’un demi-siècle dans l’histoire de l’art du pays qu’il aimait. La matière suffisait à occuper et à charmer une vie. Cette vie se termina très doucement le 10 juillet 1914. []
  8. Cf. La vie méconnue de Jean Rancy []
  9. Raymond Escholier, Dansons La Trompeuse, I, p. 1 ; ibidem, I, p.p. 12-13 []

Tags: , , , ,

« Older entries

Il y a quelque chose plutôt que rien.

  

© 2007-2014 La dormeuse blogue -- Copyright notice by Blog Copyright