Archives par étiquette : archives

Carte postale d’été

Jacques Vidal astronome et coetera… De Mirepoix aux Pyrénées – 2ème journée de printemps de l’histoire locale à Mirepoix

Ci-contre : portrait de Jacques Vidal ; conception et réalisation : Jouch.
 
Joseph Jérôme Lefrançois de Lalande, membre de l'Académie des Sciences en 1753, titulaire de la chaire d'astronomie au Collège de France en 1762, membre de la commission de création du calendrier républicain en 1793, créateur du Bureau des Longitudes avec l'Abbé Grégoire en 1795, auteur de l'Histoire céleste française (1789-1798), bref l'illustre Lalande, dont le nom est inscrit sur la tour Eiffel, a bien connu Jacques Vidal, encouragé sa carrière d'astronome, publié les résultats de ses observations, réalisées à Mirepoix le plus souvent, et déclaré hautement la valeur d'un "pareil homme". Les pyrénéistes savent par ailleurs qu'ils doivent à Jacques Vidal et à Henri Reboul, chimiste passionné de géodésie, le premier nivellement des sommets pyrénéens, par là l'invention des Pyrénées. Revenant aujourd'hui sur l'histoire de Jacques Vidal, Martine Rouche, vice-présidente de l'association SLHLM, Alain Bourneton, écrivain, pyrénéiste, et Stéphane Lecomte, représentant de la Société astronomique de France, ont évoqué tour à tour, à partir d'informations inédites, tirées des archives, la vie et l'oeuvre de l'homme, du citoyen, du savant, et tenté d'éclaircir la raison pour laquelle Jacques Vidal a versé ensuite dans la catégorie des inconnus célèbres, y compris dans sa ville natale.  

Notes   [ + ]

1. Cf. Alain Bourneton, "Jacques Vidal, Henri Reboul et les Pyrénées", in Pyrénées, n° 215 ; "Instrument de découverte ou alibi ? Le baromètre à l'assaut des Pyrénées", Pyrénées, n° 226-227.
2. Mise au point par l'ingénieur opticien John Dollond, la lunette achromatique est pourvue d'un objectif à double lentille qui évite la dispersion de la couleur.

Aux archives de Mirepoix