Une sanisette à l’ombre de la cathédrale

Ayant appris que l’installation d’une sanisette au pied de la cathédrale divisait l’opinion à Mirepoix, je suis allée photographier le corps du délit. On nommait jadis ce type d’édicule chalet de nécessité.

 

Je n’ai pas voulu réaliser une photo qui prenne parti. J’ai donc choisi de photographier l’édicule tel qu’il se présente l’après-midi, à demi-noyé dans l’ombre tigrée qui tombe des platanes.
Installé sur le flanc arrière de la cathédrale, ce WC public et payant se situe exactement à l’endroit où les bus débarquent les nombreux touristes qui visitent Mirepoix durant l’été.

 

Certains mirapiciens s’étonnent que l’architecte des bâtiments de France, par ailleurs si regardant quant à la charte des couleurs applicables aux façades médiévales, ait pu autoriser, horresco referens, le voisinage d’une cathédrale et d’une sanisette.

 

Le maire de Mirepoix observe, de façon pragmatique, que, faute de sanisette, touristes ou mirapiciens pressés continueraient aujourd’hui encore à pisser sur les murs de la cathédrale.
Il y a en tout cas sous les couverts des petits personnages qui doivent bien rire.

 

Pour en savoir plus : La Dépêche, 25 mai 2007
Mirepoix. Clochemerle au pied de la cathédrale
La réalisation de toilettes publiques suscite l’opposition d’habitants de la cité médiévale.