La station de bus des Issards

 

Les Issards, D119, 16 septembre 2008, 07h 23

 

Au bord de la route, ce vague espace de dégagement, c’est la station de bus des Issards. Rien pour s’asseoir. Le bus bientôt peut-être surgira du tournant. Anne, ma soeur Anne, ne vois tu rien venir ?

Il suffit d’espérer et d’attendre, sous la lune froide.

 

1 réflexion sur « La station de bus des Issards »

  1. Martine Rouche

    Il est difficile de réagir à cette froide photo d’un petit coin désert de l’Ariège contemporaine …
    Donc, à la place, je propose :

     » Dans un jardin que je sais
    Une fille venait
    de longs cheveux sur elle
    et moi je me disais mon Dieu, que je revive
    une fois elle a choisi
    dans le creux de sa main
    quelque chose comme un fruit
    et moi je me suis dit, mon Dieu, que je revive
    que je sois cette mûre
    cette simple cerise
    accrochée contre un mur
    et qu’elle me voie
    par sa paume attrapée
    je resterai sans voix
    par sa lèvre touchée …  »

    Gérard Manset via L’Express

Les commentaires sont fermés.