Le cinéma de la rue

Chose vue cours du Maréchal de Mirepoix, peu avant la place du Monument aux Morts, par la fenêtre béante d’une remise dont il ne reste que le mur de façade. Cette ruine fait partie de l’ensemble immobilier plus vaste, occupé dans ce moulon par les demoiselles Régentes, aux XVIIe et XVIIIe siècles. 
 
Etonnant de voir ici comment l’emboîtement des cadres, qui annule l’effet d’échelonnement perspectif, confère à la profondeur de l’espace le statut de support-surface, recréant de la sorte, dans la rue, le dispositif propre à la salle de cinéma. Le clocher de la cathédrale revêt ainsi, sur le mur de la remise, le caractère hallucinatoire de l’image projetée, alors même qu’il se dresse là, bien réel, en arrière-plan.