MonsterK7 et Toy Piano

J’ai suivi le lien fourni par un article du Monde (27.10.07) et, bien que le lien indiqué ne soit plus valide, je suis arrivée quand même sur le site de MonsterK7, MonsterK7 ou la deuxième vie des cassettes audio, comme dit le titre du Monde.

 

Intriguée, j’ai cherché à en savoir plus. Sur Discordance Webzine, l’équipe MonsterK7 s’explique :

 

« MonsterK7 est un petit label indépendant amoureux des beaux objets musicaux. Son but premier : réhabiliter la K7 audio, support phonographique sacrifié sur l’autel de la modernité au profit du bientôt défunt Compact Disc. Introduite dans les bacs en 1963 et éclipsée par le CD dès 1982, elle n’aura donc eu qu’une grosse vingtaine d’années de gloire. Et pourtant, nous avons tous une pensée émue pour ces chères compilations enregistrées ado sur cassette audio ».

« ALORS REHABILITONS LA CASSETTE AUDIO
ET REDONNONS LUI LA PLACE QU’ELLE MERITE
DANS L’INDUSTRIE MUSICALE ACTUELLE ».

« Une place marginale certes, mais mérite-t-elle vraiment plus ? Par ailleurs, MonsterK7 participera à la sortie d’objets musicaux originaux, sur format cassette audio mais pas que, enregistrés et packagés à la main loin des chaînes de fabrication standardisées et sortis en tirage (très) limité.
Si vous avez un projet, n’hésitez pas à nous contacter ».

 

MonsterK7 propose en téléchargement gratuit le zip de sa première compilation, initialement réalisée pour K7 (200 exemplaires enregistrés et packagés à la main), désormais épuisée. Il s’agit d’une compilation dédiée au piano toy, i. e. au piano jouet. Participations de Aliplays, Bertram Wooster, The Boom and the Arty, Jeffrey Butzer, Cosmo Helectra, Monsieur Free, K., Kawaii, Moujik, Toy Piano Fanfare, Pequena Fiera, Top Montagne, Toy Fight, Snugtrio, Twink et Michael Wookey (+ 3 chansons bonus de Noah Glenn, The Appreciation Society and pAq).

 

J’ai téléchargé et écouté. C’est irrésistible. Adeptes du sérieux transcendantal, s’abstenir :-)

 

Un exemple : Dreams Of You de Michael Wookey.

 

Détail à noter, qui n’en est pas un, mais bien plutôt signe des temps, MonsterK7 produit des compilations enregistrées sur K7 recyclées. Recyclées par force (on ne trouve quasiment plus de K7 vierges), recyclées par choix. Plus ironique, tu meurs !
Tendrement ironique, s’entend. L’ironie se double ici du velours de la nostalgie. La nostalgie, quant à elle, se laisse – enjoy ! – retourner comme un gant. Invention rime, chez MonsterK7, avec décroissance. Recyclage, avec poésie.
Retour vers le futur. J’aime bien.