La main de Morency

La main de Morency fait partie des nombreux objets archéologiques trouvés dans les années 40 sur le territoire de la commune de Bélesta. Outre les restes d’un oppidum de l’âge du Fer, ce territoire abrite des grottes riches de vestiges du néolithique, du chalcolithique et de l’âge du bronze. Découvreur des fresques de Vals, l’abbé Durand fut l’un des premiers explorateurs de ces grottes. La main de Morency a été découverte dans une faille, à proximité de la roche nommée La Dentilhero. Elle était recouverte par une pierre. Il s’agit d’une main en stéatite, dite pierre ollaire ou pierre à savon, essentiellement composée de talc, de consistance tendre, facile à travailler, d’où fréquemment utilisée depuis l’âge de Fer pour la sculpture de petits objets, et à partir du Moyen Age pour la fabrication des sceaux. On remarque qu’il manque aux doigts de cette main l’ensemble des phalanges supérieures. On ignore tout de la date de fabrication, de l’usage et de la signification d’un tel objet. Celui-ci, depuis 1947, ne laisse pas de susciter, sans certitude, toutes sortes d’interprétations de type magique ou mystico-religieux.

 

 

Les propriétaires de cette main de Morency ont bien voulu me la montrer lors de la dernière journée d’histoire locale de Mirepoix et m’ont autorisée à en publier la photographie. Cette main est belle. Matière et forme condensent ici la charge de mystère. J’aime à placer l’année qui vient sous le signe d’un tel objet, qu’on n’explique pas.  

 

2 réflexions sur « La main de Morency »

  1. Martine Rouche

    Tant pis pour moi ! Si j’étais passée plus tôt, je me serais sentie plus libre de laisser quelques mots ici, sans avoir la pression du texte d’Aristote … Que peut-on dire de mieux ?
    Jean Tricoire, l’un des premiers à s’être penché sur la main de Morenci, trouvait que les reflets verdâtres de cette main étaient maléfiques et qu’il sentait en lui une répulsion instinctive. Un préhistorien a supposé que le dos de la main, moins raffiné que la paume, présentait peut-être l’aspect d’une main de lépreux.
    Malgré ces connotations bien noires, tes photos rendent grâce à cet objet mystérieux : les nuances dorées de la première comme la douceur des mains de femme qui portent cette grande main de Morenci comme on porte un bébé. Le contraste entre la chair et la pierre est beau. Il ne reste rien de négatif ni d’inquiétant, cette main sans doute venue de loin peut être un totem !

  2. Ping : AlexanderGreat

Les commentaires sont fermés.