A la cathédrale de Mirepoix, fragments de peintures murales

Située dans une chapelle latérale, sur le flanc gauche de la nef, cette peinture date de la première moitié du XVIe siècle, i. e. de l’épiscopat de Philippe de Lévis, prélat bâtisseur, qui a relevé les ruines de la cathédrale et consacré sa fortune à l’embellissement de cette dernière. La fresque représente, d’après les spécialistes, une scène de la vie de saint Jean Baptiste. Grossièrement dégagée, elle n’a pas été restaurée. L’auteur demeure inconnu. La petite église de Mazerettes, qui jouxte la résidence d’été de Philippe de Lévis, abrite une fresque contemporaine de celle de la cathédrale. Cette fresque représente, dans sa première partie, la décollation de saint Jean Baptiste.

 

 

 

Ci-dessus : représentation d’un pavement ? d’une muraille ?

 

D’autres chapelles latérales abritent des peintures murales datant du XVIIe ou du XVIIIe siècle.

 

 

Les travaux de restauration des vitraux continuent dans la cathédrale.

 

 

Posés sur l’autel, les bustes attendent d’être remontés à côté du saint Jean Baptiste en bois doré qui rayonne, là-haut, dans sa cage.