Parade et parures – La dentelière

Alors que je promenais à Mirepoix, sous les couverts, parmi les exposants du festival Parade et Parures, je suis tombée en arrêt devant le travail de cette dame, qui fabrique des parures en dentelle au fuseau. Elle réalise de la sorte des colliers arachnéens, perlés de pierres scintillantes. Des colliers de rêve !  
 
Elle m'a montré aussi une écharpe couleur de lune, légère comme une brume, réalisée de la même façon, en fil de laine archi-fin.
 
Je lui ai demandé d'où venait sa science. De très longtemps, m'a-t-elle dit ; des années où elle est partie apprendre la dentelle au Puy.

 

 

 

 

Parmi les colliers terminés, j'ai eu envie de montrer ici, non point un collier coloré, mais un collier diaphane, qui représente, à mon avis, la quintessence du style de la dentelière.

 

 

Le collier, par effet de transparence, s'irise ou se colore en fonction de la lumière et aussi au contact du support. Il réfléchira l'incarnat de celle qui le portera. Un bijou de rêve, disais-je.

Cliquez sur les images pour les agrandir. 

 

La dentelière m'a donné ses coordonnées :

Nogaz
Dentelière au fuseau à la main
3, Allée de la Madrague
13620 Carry le Rouet
06 89 96 35 21

 

Dans les Cieux où la Nuit a déployé ses voiles,La Lune est moins pompeuse en sa robe d'argent, Lors même qu'au milieu de son cours diligent, Sa plus vive clarté fait pâlir les étoiles

2 réflexions sur « Parade et parures – La dentelière »

  1. Martine Rouche

    Ces colliers m'évoquent Peau d'Âne et ses robes couleur de soleil, couleur de lune, couleur du temps … Rêves de filles …

  2. Continuum

    Chère Dormeuse, je suis touché de votre choix pour la rubrique "traverses" : ce livre est sans hésiter l'un des plus beaux qu'il m'ait été donné de lire. Je comprends mieux pourquoi la lecture de votre journal revêt un parfum si savoureux, comme si l'écho inconscient d'aventures littéraires souveraines venait se propager dans nos pensées ragaillardies.

Les commentaires sont fermés.