La dormeuse blogue

Choses vues, choses lues, choses rêvées…

Epigraphes

Le carreau rouge a vu passer trop d'Egyptiens

et comme la mer il s'est fendu,

donnant à voir d'indéchiffrables épigraphes,

inscrites en force

et martelées par la piétaille, ainsi qu'un banc de sable

indéfiniment labouré par le soc des tempêtes.

Le carreau rouge, à la cuisine,

énonce un apophtegme obscur,

lacunaire,

augurant malgré soi de choses malvenues,

de l'en-dessous, des bateleurs, du monde,

et de la DISPERSION.

Texte et photos : C.B.

Cette entrée a été publiée .