La dormeuse blogue

Choses vues, choses lues, choses rêvées…

Locus est

Bibliothèque est ventre de baleine
où l'Avalé se trouve bien.
A la lueur d'un feu de bois d'épave
il considère la pluralité des mondes engloutis
et roule des pensées stygiennes,
VMBRARUM HIC LOCUS EST.

Enfant obscur, il se souvient des heures d'étude,
il se souvient des mouches qui couraient sur le papier,
il se souvient du livre,
il se souvient du texte,
étrange papillon qu'on fixe à coups d'épingle
sous la lampe.

Il se souvient du dictionnaire avec ses perspectives immenses
où gisent quelque part les introuvables restes de ces vases,
un jour brisés,
et dont filtra plus tard la confusion des langues.

L'Avalé songe aux signes qui dansent dans les flammes.
Quelque choses s'écrit, là, en lettres ardentes,
quelque chose d'inouï, mais qu'il a déjà lu.
Et l'Avalé scrute le grand alignement des ombres,
muettes, au coeur de machine avalante.

C.B.

Cette entrée a été publiée .